Lilasol : une artiste qui jongle en chanson avec la tradition et la modernité

 

 

 

 

 

 

L’année 2018 aura été une année riche pour Lilasol.
Il y a d’abord eu le lancement de son premier EP « Imaginez un lieu quelque part », rapidement suivi de premières apparitions télévisuelles et médiatiques. Chacun des titres de ce premier opus ont également fait l’objet d’une diffusion radio. Une série de concerts ainsi que des évènements éducatifs et culturels ayant pour thème « Imaginez le monde de demain » viennent couronner l’ensemble. Avec l’annonce de prochaines collaborations artistiques et professionnelles, 2018 marque décidément un tournant majeur pour Lilasol.

« Imaginez un lieu quelque part… » a mis en lumière le goût de Lilasol pour la modernité et son choix résolu du collectif. Créer ensemble le monde de demain pourrait bien être le dessein derrière les créations de Lilasol.
La modernité, on la retrouve d’abord dans ses textes : les chansons « Bas résilles » et « Prince Charlatan » abordent la postmodernité dans les rapports masculin-féminin. On la retrouve également dans ses collaborations (avec une la prospectiviste Maryline Passini) ou encore les événements qu’elle anime (« Imaginez le monde de Demain », série de concerts, expos et tables
rondes philosophiques, économiques et sociétales à but éducatif).

Lilasol a toujours fait le choix de la pluridisciplinarité et de la force du collectif. Là où certains s’entourent de personnes et de talents qui leur ressemblent, Lilasol a pris le parti de l’éclectisme dans ses collaborations, comme un instrument au profit de la créativité. Un pari osé dans le monde des Auteurs Compositeurs Interprètes d’aujourd’hui.
Ce n’est toutefois pas surprenant quand on connait Lilasol. Le risque, la remise en question, l’apprentissage continu ne lui font pas peur. Baignée de culture entrepreneuriale avec un parcours à L’Ecole Supérieure de Commerce (ESCP) de Paris, une formation continue de Marc Giget aux « Mardi de l’Innovation », les cours de l’Ecole du Louvre, tout cela fait partie de son engagement. De là, viendra sa volonté de mettre en pratique la notion d’écosystème et de poser la créativité comme une clé du monde de demain.

L’année 2019 s’annonce avec une intensité croissante… L’équipe s’étoffe, les projets se multiplient.
Un nouvel EP « Où va le blanc de la neige quand elle fond ? », riche d’émotions et d’une nouvelle maturité, sortira en 2019. L’équipe musicale Maxime Pichon, Stéphane Rambaud et Rémy Charlet qui la connait bien pour l’accompagner dans ses différentes formules de scène du duo au quintette signe les arrangements de l’EP.

Plusieurs clips sortiront en 2019. Ils auront en commun une trame narrative conçue comme des courts-métrages. Ils mettront en image le goût de Lilasol pour la réunion des contraires : la nature et l’urbain, l’enfant et l’adulte, l’ombre et la lumière.
Le réalisateur Julien Hamelin, plus coutumier des documentaires et des fictions, a été séduit par une chanson de Lilasol,« L’Arbre à Coquillettes ». Il décide d’en faire un clip… et même une sculpture qui servira le clip.Christophe Mazzella, qui a déjà collaboré avec Lilasol sur certaines de ces chansons, décide de produire le clip « Les Murmures du Béton » dans le quartier de prédilection de la chanteuse, Montmartre. C’était d’ailleurs déjà dans ce quartier parisien que Bertrand Coçut avait signé avec humour la pochette du premier disque, mettant en scène l’artiste décollant des hauteurs de la butte éponyme. Dans ce nouveau clip, c’est en vidéo que les effets spéciaux feront mouvoir l’univers de Lilasol et des « bulles d’énergie » …

Enfin, une sortie de Single est prévue pour le premier semestre 2019 avec une projection au cinéma du clip de « La Chanson d’Ophélie ». Dans le cadre de ses 30 ans de carrière, le metteur en scène Antoine Campo a choisi Lilasol comme égérie et première interprète en langue française pour incarner, en chanson, sa figure si personnelle d’Ophélie (Hamlet, Shakespeare).
Ce sera l’occasion pour Lilasol d’une mise en scène exceptionnelle pour son troisième clip.
2018 a donné l’occasion à Lilasol de faire connaissance avec son public. Ce public apparait comme ses chansons, varié, vivant, oscillant entre tradition et modernité. En 2019, Lilasol est bien résolue à aller à sa rencontre…

Télécharger le Communiqué de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *