Catégorie : Actu

Lilasol : une artiste qui jongle en chanson avec la tradition et la modernité

 

 

 

 

 

 

L’année 2018 aura été une année riche pour Lilasol.
Il y a d’abord eu le lancement de son premier EP « Imaginez un lieu quelque part », rapidement suivi de premières apparitions télévisuelles et médiatiques. Chacun des titres de ce premier opus ont également fait l’objet d’une diffusion radio. Une série de concerts ainsi que des évènements éducatifs et culturels ayant pour thème « Imaginez le monde de demain » viennent couronner l’ensemble. Avec l’annonce de prochaines collaborations artistiques et professionnelles, 2018 marque décidément un tournant majeur pour Lilasol.

« Imaginez un lieu quelque part… » a mis en lumière le goût de Lilasol pour la modernité et son choix résolu du collectif. Créer ensemble le monde de demain pourrait bien être le dessein derrière les créations de Lilasol.
La modernité, on la retrouve d’abord dans ses textes : les chansons « Bas résilles » et « Prince Charlatan » abordent la postmodernité dans les rapports masculin-féminin. On la retrouve également dans ses collaborations (avec une la prospectiviste Maryline Passini) ou encore les événements qu’elle anime (« Imaginez le monde de Demain », série de concerts, expos et tables
rondes philosophiques, économiques et sociétales à but éducatif).

Lilasol a toujours fait le choix de la pluridisciplinarité et de la force du collectif. Là où certains s’entourent de personnes et de talents qui leur ressemblent, Lilasol a pris le parti de l’éclectisme dans ses collaborations, comme un instrument au profit de la créativité. Un pari osé dans le monde des Auteurs Compositeurs Interprètes d’aujourd’hui.
Ce n’est toutefois pas surprenant quand on connait Lilasol. Le risque, la remise en question, l’apprentissage continu ne lui font pas peur. Baignée de culture entrepreneuriale avec un parcours à L’Ecole Supérieure de Commerce (ESCP) de Paris, une formation continue de Marc Giget aux « Mardi de l’Innovation », les cours de l’Ecole du Louvre, tout cela fait partie de son engagement. De là, viendra sa volonté de mettre en pratique la notion d’écosystème et de poser la créativité comme une clé du monde de demain.

L’année 2019 s’annonce avec une intensité croissante… L’équipe s’étoffe, les projets se multiplient.
Un nouvel EP « Où va le blanc de la neige quand elle fond ? », riche d’émotions et d’une nouvelle maturité, sortira en 2019. L’équipe musicale Maxime Pichon, Stéphane Rambaud et Rémy Charlet qui la connait bien pour l’accompagner dans ses différentes formules de scène du duo au quintette signe les arrangements de l’EP.

Plusieurs clips sortiront en 2019. Ils auront en commun une trame narrative conçue comme des courts-métrages. Ils mettront en image le goût de Lilasol pour la réunion des contraires : la nature et l’urbain, l’enfant et l’adulte, l’ombre et la lumière.
Le réalisateur Julien Hamelin, plus coutumier des documentaires et des fictions, a été séduit par une chanson de Lilasol,« L’Arbre à Coquillettes ». Il décide d’en faire un clip… et même une sculpture qui servira le clip.Christophe Mazzella, qui a déjà collaboré avec Lilasol sur certaines de ces chansons, décide de produire le clip « Les Murmures du Béton » dans le quartier de prédilection de la chanteuse, Montmartre. C’était d’ailleurs déjà dans ce quartier parisien que Bertrand Coçut avait signé avec humour la pochette du premier disque, mettant en scène l’artiste décollant des hauteurs de la butte éponyme. Dans ce nouveau clip, c’est en vidéo que les effets spéciaux feront mouvoir l’univers de Lilasol et des « bulles d’énergie » …

Enfin, une sortie de Single est prévue pour le premier semestre 2019 avec une projection au cinéma du clip de « La Chanson d’Ophélie ». Dans le cadre de ses 30 ans de carrière, le metteur en scène Antoine Campo a choisi Lilasol comme égérie et première interprète en langue française pour incarner, en chanson, sa figure si personnelle d’Ophélie (Hamlet, Shakespeare).
Ce sera l’occasion pour Lilasol d’une mise en scène exceptionnelle pour son troisième clip.
2018 a donné l’occasion à Lilasol de faire connaissance avec son public. Ce public apparait comme ses chansons, varié, vivant, oscillant entre tradition et modernité. En 2019, Lilasol est bien résolue à aller à sa rencontre…

Télécharger le Communiqué de presse

Lilasol en Ophélie..bien vivante !

 

Crédits Photo Philippe Balloué

Une Ophélie bien vivante !

On connait les Francofolies de la Rochelle.
Là aussi, il s’agit de musique, de langue française, de folie et de La Rochelle : Antoine Campo et Lilasol seront semaine prochaine en Charente-Maritime à la Rochelle et sur l’ile d’Oléron. La beauté naturelle de ces lieux, propice au mystère et imprégnée de l’élément Eau servira de décor au tournage du clip de « La chanson d’Ophélie ».

Ce clip fait partie du projet Ophélia 2019, projet pluridisciplinaire d’art contemporain qui allie beaux-arts, théâtre, photo, musique, art vidéo et performance. Pour célébrer ses 30 ans de carrière, Antoine Campo réunit dans le projet Ophélia 2019 des artistes d’univers différents sur le thème du personnage d’Ophélie de Shakespeare.
La codirection artistique du projet est assurée par Antoine Campo et Axelle Gaussen sur un axe Paris – La Rochelle avec deux galeries d’Art partenaires : l’une à La Rochelle, La Manufacture d’Axelle Gaussen, l’autre à Paris, La Galerie Monod de Rose Gabriel de la Lyre.

Des événements multiples seront programmés 2019-2020. On compte parmi les premiers artistes du projet Catherine Wilkening (actrice, femme sculpteur), Anne Slacik (peintre), Prisca Temporal (peintre), Petra Schwanse (peintre), Rose Gabriel de la Lyre (peintre) et Lilasol (auteur-compositeur-interprète).
Partageant son temps entre la France, l’Europe et les Etats-Unis, Antoine Campo travaille sur le personnage  d’Ophélie depuis le début de sa carrière. Ophélie est l’amour d’Hamlet, le personnage le plus commenté aumonde et l’héroïne tragique qui sombre dans la folie et meurt noyée. Elle a servi de source d'inspiration à des peintres, des écrivains et des poètes. A travers ses clips, Antoine Campo a déjà figuré Ophélie pour la musique classique (Chantal Stigliani, Chevalier Arts et Lettres), pour la musique contemporaine (Régis Campo de l’Académie des Beaux-Arts), pour le rock (Pascal Imbert), pour la pop-folk (Gabriela Arnon), pour le hip hop (Loriane Jalabert), et maintenant pour la chanson avec Lilasol. En invitée spéciale et dans la prolongation de son installation « Écologie de la Conscience »; présentée à la Nuit blanche 2018, l’artiste Béatrice Bissara rejoint Antoine Campo pour imaginer et co-signer avec lui, une installation autour de la figure d’Ophélie.

Antoine Campo est tombé sous le charme de la pureté de la voix de Lilasol, de sa sensibilité artistique et de la force de son interprétation. Très attaché à la thématique des fleurs, des astres et de la pureté de l’Amour si présents dans le personnage d’Ophélie, c’est comme une évidence qu’il fait appel à la chanteuse Lilasol dont ces mêmes thèmes se retrouvent jusque dans son nom de scène. Au-delà d’Ophélie, la complicité entre les deux artistes s’explique aussi par leur goût commun pour la transversalité des arts.

Dans une libre réinterprétation, Lilasol chantera et incarnera une Ophélie moderne… et surtout une Ophélie qui vit ! C’est là le privilège de la pop que de pouvoir prendre ses libertés avec les personnages de la culture classique. La chanson célèbre une Ophélie forte qui échappe à la mort et survit mystérieusement.
Voilà un bel hommage pour célébrer les 30 ans de carrière du metteur en scène/réalisateur !
Vous pourrez découvrir cette Ophélie bien vivante lors de la 1 ère diffusion du clip au cinéma Studio des Ursulines à Paris en juin 2019.

Télécharger le communiqué de presse en PDF

Communiqué presse – une Ophélie bien vivante

Lilasol rejoint OPHELIA 2019 d’Antoine Campo

Je suis heureuse de vous annoncer ma collaboration avec Antoine Campo☺️😀

Le communiqué de presse : Lilasol annonce sa collaboration avec le metteur en scène/réalisateur Antoine Campo pour ses 30 ans de carrière consacrée à l’Ophélie de Shakespeare, la folle amoureuse d’Hamlet, célébrée par Delacroix, Rimbaud et Berlioz.

Pour fêter le 30ème anniversaire de son premier clip mis en musique par le bassiste rock Pascal Humbert (bassiste de Passion Fodder, 16 Horsepower…) le réalisateur a souhaité la création d’une ballade dans la grande tradition de la chanson française. Lilasol a été choisie pour être une des Ophélie 2019 d’Antoine Campo et sa première interprète de langue française.

Le projet Ophelia 2019 célèbre les 30 ans de création d’Antoine Campo par une série d’événements pluridisciplinaires (peinture, sculpture, musique) qui se dérouleront à La Rochelle et à Paris. Dans ce cadre, Antoine Campo a fait appel à la chanteuse Lilasol pour créer « La Chanson d’Ophélie ». Un single et un vidéoclip sont en production. Le clip sera projeté au cinéma Studio des Ursulines au printemps 2019 à Paris.

Antoine Campo est par ailleurs metteur en scène de théâtre et d’opéra. Il s’est produit à Paris dans les salles les plus prestigieuses : Théâtre de l’Athénée, Opéra Bastille, Gaveau et aussi à New York, Edinburgh, Santander. Artiste pluridisciplinaire, il réalise des clips musicaux salués par la critique (Art Press, Libération).

Lilasol est auteur, compositeur et interprète. Elle nous fait voyager en chansons dans son univers onirique et fantastique sur un pop-folk aux accents de musiques du monde et des textes en français. Avec tendresse et espièglerie, Lilasol chante la richesse du monde, les plaisirs de la rencontre et du partage. Elle nous donne envie de se sentir en vie.

Plus d’informations sur Antoine Campo : http://www.antoinecampo.com/
Plus d’informations sur Lilasol : https://lilasol.com/

Crédit Photo : Philippe Balloué